Le troglodyte

  • n.m. troglodyte (du grec trôglodutês, qui habite dans les trous). Personne qui habite une grotte ou une demeure creusée dans la roche.
  • Il est bien connu que "la France profonde est principalement constituée de spéléologues" (Le Chat - Geluck). Les Troglodytes de Novel, depuis trente ans, ne font pas mentir le dicton. Longtemps nous avons vécu en suivant le précepte qui affirme que pour vivre heureux, il faut vivre caché.
  • Mais l'envie de partager nos joies de spéléos est finalement, et c'est un bien, devenue la plus forte. C'est la raison d'être de ce blog. Qui que vous soyez, vous y êtes le bienvenu.

Où et comment nous trouver

  • - le vendredi soir au local : 15, Rue des Pommaries - 74940 ANNECY-LE-VIEUX
  • - par téléphone : 00 33 (0)4 50 46 71 20
  • - par mail : jfsuzz at gmail.com

Maillons rapides

Ce week-end de Pentecôte, Didier Hans nous avait organisé de main de "déjà" maître un mini-camp d'été au Parmelan.
Au programme : 
Samedi : installation du campement au milieu de l'alpage. Les plus sadiques diront qu'on vieillit : fût un temps, on aurait monté tout le bardas à pattes et tout redescendu itou. Le modernisme est passé par là : depuis que d'éminents membres du club sont pourvus de quatre roues motrices ... L'après-midi, prospection du côté de la Tanne des Echos . Quelques découvertes intéressantes qui devront être revues. Repas du soir ... à l'Anglette.
Dimanche : grande sortie au Réseau des Vers Luisants, jusqu'au bout de la Galerie des Oursins qui n'avait pas revu de monde depuis longtemps. Repas du soir ... à l'Anglette !
Lundi : sortie au Sérail que nous raconte l'autre JF, dit également "le chef"
Nico Hillier, Hugues et JF Ray


Pour finir le mini-camp sur le Parmelan, j'avais projeté de refaire un tour dans les amonts du Sérail. Y'a par là-bas une ch'tite galerie qui me démange depuis un bout. La peste s'était fermée devant moi au moment le plus intéressant. Après 15 mètres de conduit assez confortable, une coulée stalagmitique occupait un coude du conduit. Derrière j'avais vu sur 10 à 15 mètres et ça devenait à taille humaine (un humain debout s'entend). Aussi, accompagné du Nico et de notre nouvel ami Hugues, nous voilà partis pour remonter la Voie Impériale, nous faufiler dans le Passage de l'Agha et nous enfiler enfin entre des blocs pour gagner une petite galerie qui se développe en dessous du plancher. J'avais emporté un peu de matos pour persuader la belle de me laisser passer : un perfo, une grande mèche et de quoi provoquer un mini-séisme avec l'espoir de la faire frémir.
J'abandonne mes compagnons qui vont explorer un petit affluent avant le terminus. Après une courte escalade de trois mètres, ils prennent pied dans un petit méandre légèrement actif. C'est Hugues, qui pour sa deuxième sortie avec nous, fait la pointe. Comme cadeau de bienvenue, c'est plutôt sympa. En fait, il n'est pas allé très loin. Il y a un pas osé à franchir et prudemment, il a préféré faire demi-tour pour revenir plus tard à deux. Pendant ce temps, je burine la concrétion, la transperce, cogne dessus, mais il n'y a rien à faire, ça ne passera pas. De plus, j'ai cassé le manche de la massette. Je suis toujours impressionné par ma force ... Surtout qu'après deux ou trois ans sous terre le manche en bois était bien pourri. Moralité : ne pas laisser sous terre du matos susceptible de pourrir. J'ai légèrement abîmé la concrétion. C'est pas très éthique tout ça.
Donc comme j'avais tout ce qu'il fallait pour lui bourrer les trous, ce fut chose faite. Un coup d'électron par là-dessus et j'espère que le chemin est pratiquement ouvert.
Ah oui ? pourquoi "j'espère"? J'en suis pas sûr?
C'est qu'on n'y a pas remis les pieds. On s'est même vite carapaté avant d'être gazés,  le courant d'air, bien marqué, nous ramenant tout dans les naseaux. Étonnamment, ce jour-là, ça soufflait pas mal dans cette petite galerie de rien du tout alors qu'il n'y avait pas beaucoup de courant d'air dans la cavité. De quoi être assez optimiste pour la prochaine sortie. Ça pourrait bien être une prolongation de la Voie Impériale ou un amont qui nous emmène un peu plus loin sous la montagne.
A bientôt pour la suite des opérations.
Le Sérail, ça continue!......enfin, au moins sur 15 mètres pour l'instant.

Sur la topo, ça se trouve en bas à gauche sous la cote - 86 et les Puits Phanie.
TPST 6 heures
Jean-François

2 comments

  1. Séb Says:
  2. Ca va pas de signaler de la pointe sur Internet ? Vous avez perdu la tête les mecs ! Avec la topo en plus !!!!

     
  3. JF Suzzarini Says:
  4. Tu sais Seb, les ceusses qui sont capables dans leur tête d'avoir l'idée de venir piquer la pointe des copains se comptent sur l'extrémité d'un seul doigt, et je ne me rappelle plus lequel tant tout ça est de l'histoire ancienne. Donc, ... ;-)

     

Enregistrer un commentaire

Y'a des trous dans le Parmelan ?

Agenda

Creative Commons License Tout le contenu de ce site (textes, photos, vidéos et autres travaux originaux), à défaut de mention contraire, est couvert par une licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Notes

- DROIT D'AUTEUR : Il se peut qu'apparaissent sur ce blog des photos dont la source nous est inconnue, mises en mémoire sans précautions par l'auteur du présent blog à une époque où l'idée même qu'elles pussent reparaître sur internet ne l'avait même pas effleuré. Si vous reconnaissez l'une ou plusieurs d'entre elles comme vous appartenant, contactez-moi avant de nous faire un procès ! A votre convenance, je les enlèverai ou au contraire en identifierai précisément la source. Merci de votre compréhension.

- RESPONSABILITE : La spéléologie, bien que ne présentant pas plus de risques, lorsque pratiquée dans le règles de l'art, que n'importe quelle activité sportive en milieu naturel, n'en reste pas moins une activité exigeante, qui dans nos régions, n'est pas à la portée d'amateurs non informés et non formés. Il va donc de soi que les personnes qui viendraient à utiliser, pour leur propre usage ou pour celui de tiers, les informations qu'ils pourraient trouver sur ce site, le font sous leur propre responsabilité et ne sauraient, en cas d'accident de quelque type qu'il soit et quelles qu'en soient les conséquences, engager celle du GSTN ni d'aucun de ses membres.