Le troglodyte

  • n.m. troglodyte (du grec trôglodutês, qui habite dans les trous). Personne qui habite une grotte ou une demeure creusée dans la roche.
  • Il est bien connu que "la France profonde est principalement constituée de spéléologues" (Le Chat - Geluck). Les Troglodytes de Novel, depuis trente ans, ne font pas mentir le dicton. Longtemps nous avons vécu en suivant le précepte qui affirme que pour vivre heureux, il faut vivre caché.
  • Mais l'envie de partager nos joies de spéléos est finalement, et c'est un bien, devenue la plus forte. C'est la raison d'être de ce blog. Qui que vous soyez, vous y êtes le bienvenu.

Où et comment nous trouver

  • - le vendredi soir au local : 15, Rue des Pommaries - 74940 ANNECY-LE-VIEUX
  • - par téléphone : 00 33 (0)4 50 46 71 20
  • - par mail : jfsuzz at gmail.com

Maillons rapides

dimanche 27 février
Pascal, Nico et JF Suzz
La saison spéléo joue décidément les prolongations. La neige, à cette époque, nous oblige habituellement à laisser les voitures tout en bas et nous impose deux heures de marche d'approche généralement chargés comme des baudets qu'auraient gobé chacun un éléphant chargé comme une mule: Cette année, jusque là, on se serait quasiment crus au printemps, les premières primevères ayant déjà fait leur apparition.

Et puis aujourd'hui, changement de décor : il neige. La route est blanche. le katkat de Nico rigole et passe. Grand confort jusqu'à l'embranchement habituel du chemin qui mène au chalet des Chappeys. Le sentier est blanc également mais ça monte sans problème. Cette fois, il fait meilleur dans le trou qu'à l'extérieur.

Nous retournons donc à la Cathédrale des Vers Luisants (Oui, je sais, ça peut paraitre bizarre comme nom, mais les Spéléos et la logique...), des espoirs de découverte plein la tête. Il y a trente ans les découvreurs marchait la tête baissée, pour voir où ils mettaient les pieds. Aujourd'hui, les bottes connaissent le chemin et nous marchons tête en l'air pour repérer les éventuels départs dans les hauteurs et les plafonds. Et il en reste, des choses à voir et probablement à découvrir ! A peine arrivés dans les salles que nous avions découvert la semaine passée, le temps de pousser quelques Ah ! et quelques Oh!, d'émerveillement, Nico a déjà disparu dans les plafonds comme un chimpanzé dans la verdure. Et a-t-on déjà vu un chimpanzé longé ? Une lueur au fond de la faille, ... et une voix : "Pascal est d'jà v'nu ici la dernière fois ?" Réponse hésitante "Euh ... non, pourquoi?". Ça y est. Sur quoi est-il tombé ? une seconde de silence, puis ... "J'fais d'la première. j'fais d'la première ...". Et la lumière de ranser de plus belle en zig-zag dans la faille, apparaissant, disparaissant. Je prend la hauteur sous plafond au laser. Verdict 30 mètres, au moins.
Impossible de raconter. Seul le chimpanzé fou a vu. Et pas tout encore.


 
Pendant ce temps, Pascal, qui croyait que tout le monde suivait, avait foncé jusqu'à la galerie découverte la dernière fois, pas pour gratter, non, pour grignoter. En France on respecte les repas en famille. Repas sur le pouce, petit café et chocolat habituel. Il est déjà trois heures de l'après midi et la suite de la galerie nous attend. A nous la première. Bon, à deuxième vue, la trémie qui obture le fond n'a pas l'air si commode que ça et les gros blocs collés par une glaise épaisse défendent bien le passage. Ça n'est pas cette fois, avec une truelle de maçon, que nous en viendrons à bout.




Changement de cap : ça a l'air de bien partir dans les plafonds. Notre ami Nico repart dans les hautes sphères par des voies aussi improbables qu'étroites. Ah! bonne nouvelle, ça file vers le haut. Un premier puits remontant. Pascal prend le relai : Ça barre en haut, je monte d'un cran. Non, il n'y a rien, je redescend, Et puis si, je remonte tout de même voir. Ah si ! y'a quelque-chose. ..ah non... ah si ! Finalement il y avait bien quelque-chose. Pascal arrive, en se contorsionnant, à s'enfiler dans un étroit goulet qui donne dans un deuxiéme puits remontant. Et là, on entend ; Montez, y'a une galerie qui part, Je vous attends. La pointe promise !
Tu as bien fait de nous attendre, Pascal, la magnifique galerie ronde qui béait à mi-hauteur du puits se transformait deux mètres plus loin en méandre tortueux et glaiseux à souhait, impénétrable. Quant au puits remontant, il finissait là, deux mètres plus haut. La pointe, on en a fait, mais pas celle qu'on espérait. On ne gagne pas à tous les coups.
On remballe, on redescend, on reprend le chemin de la sortie.




Mine de rien, nous avons passé 8h30 sous terre. 
Dehors, il fait nuit noire. Il a neigé vingt bons centimètres de poudre, qui accumulée dans la pente, rend la progression du retour un peu hasardeuse. Le katkat est toujours là, sage et stoïque sous la neige. Il ne fera pas de difficultés pour nous redescendre.
JF Suzz

0 comments

Enregistrer un commentaire

Y'a des trous dans le Parmelan ?

Agenda

Creative Commons License Tout le contenu de ce site (textes, photos, vidéos et autres travaux originaux), à défaut de mention contraire, est couvert par une licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Notes

- DROIT D'AUTEUR : Il se peut qu'apparaissent sur ce blog des photos dont la source nous est inconnue, mises en mémoire sans précautions par l'auteur du présent blog à une époque où l'idée même qu'elles pussent reparaître sur internet ne l'avait même pas effleuré. Si vous reconnaissez l'une ou plusieurs d'entre elles comme vous appartenant, contactez-moi avant de nous faire un procès ! A votre convenance, je les enlèverai ou au contraire en identifierai précisément la source. Merci de votre compréhension.

- RESPONSABILITE : La spéléologie, bien que ne présentant pas plus de risques, lorsque pratiquée dans le règles de l'art, que n'importe quelle activité sportive en milieu naturel, n'en reste pas moins une activité exigeante, qui dans nos régions, n'est pas à la portée d'amateurs non informés et non formés. Il va donc de soi que les personnes qui viendraient à utiliser, pour leur propre usage ou pour celui de tiers, les informations qu'ils pourraient trouver sur ce site, le font sous leur propre responsabilité et ne sauraient, en cas d'accident de quelque type qu'il soit et quelles qu'en soient les conséquences, engager celle du GSTN ni d'aucun de ses membres.