Le troglodyte

  • n.m. troglodyte (du grec trôglodutês, qui habite dans les trous). Personne qui habite une grotte ou une demeure creusée dans la roche.
  • Il est bien connu que "la France profonde est principalement constituée de spéléologues" (Le Chat - Geluck). Les Troglodytes de Novel, depuis trente ans, ne font pas mentir le dicton. Longtemps nous avons vécu en suivant le précepte qui affirme que pour vivre heureux, il faut vivre caché.
  • Mais l'envie de partager nos joies de spéléos est finalement, et c'est un bien, devenue la plus forte. C'est la raison d'être de ce blog. Qui que vous soyez, vous y êtes le bienvenu.

Où et comment nous trouver

  • - le vendredi soir au local : 15, Rue des Pommaries - 74940 ANNECY-LE-VIEUX
  • - par téléphone : 00 33 (0)4 50 46 71 20
  • - par mail : jfsuzz at gmail.com

Maillons rapides


La perspective de découvrir sous le plateau du Parmelan un troisième réseau, parallèle à ceux de la Diau et de Bunant, a longtemps excité les esprits au GSTN. De supputations diverses en déductions successives,  la conviction a fini par se forger dans la tête des anciens qu'étant donné la configuration de la partie nord-ouest du plateau, ce réseau DEVAIT exister. Ne restait plus qu'à transformer cette conviction en preuve; ce qui fut fait entre les années 2004 et 2009, par une équipe menée de main de maître par un Jerry toujours plus motivé et convaincant. L'exploration d'un certain nombre de cavités connues mais un temps abandonnées fut reprise : La Serrure, Le Papillon et Le Sérail livrèrent petit-à-petit leurs secrets et finirent pas se fondre en un seul réseau qui prit le nom de l'une d'elles : Le Sérail. Résultat : un nouveau réseau développant à ce jour plus de 2700 mètres de galeries, salles et puits, porteur de plus de questions que de réponses. En effet , nous sommes pour le moment encore bien en peine d'en expliquer la genèse exacte. Comment relier architectoniquement ces salles voutées au pied du puits d'entrée, vestiges probables d'un ancien réseau, la Voie Impériale qui semble issue d'une faille de décompression, le grand méandre de la Voie Impériale amont, la galerie fossile des Jardins de Roxelane incroyablement concrétionnée quand le plateau du Parmelan ne nous avait pas habitué à cela, les Réseaux de la Corne d'Or et de Byzance, d'orientation générale perpendiculaire au réseau principal du Sérail et qui semblent avoir capturé les eaux du Sérail, dont on ne sait encore d'où elles proviennent, pour les renvoyer vers le Réseau de Bunant, alors qu'on les aurait imaginées sortir directement en falaise au pied de la tête de Bunant. Bref , encore bien des sujets de réflexion pour les géologues amateurs que nous sommes. Seul "regret" : le Sérail n'est pas ou ne fait donc pas partie du troisième réseau espéré, puisqu'il a été jonctionné après plongée du siphon terminal avec le Réseau de Bunant ! Il n'a sans doute pas encore livré tous ses secrets. L'exploration continue ...
(Un article complet et détaillé est paru dans le dernier numéro de la revue SPELEALPES - n° 24/2009)




  




 
 



0 comments

Enregistrer un commentaire

Y'a des trous dans le Parmelan ?

Agenda

Creative Commons License Tout le contenu de ce site (textes, photos, vidéos et autres travaux originaux), à défaut de mention contraire, est couvert par une licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Notes

- DROIT D'AUTEUR : Il se peut qu'apparaissent sur ce blog des photos dont la source nous est inconnue, mises en mémoire sans précautions par l'auteur du présent blog à une époque où l'idée même qu'elles pussent reparaître sur internet ne l'avait même pas effleuré. Si vous reconnaissez l'une ou plusieurs d'entre elles comme vous appartenant, contactez-moi avant de nous faire un procès ! A votre convenance, je les enlèverai ou au contraire en identifierai précisément la source. Merci de votre compréhension.

- RESPONSABILITE : La spéléologie, bien que ne présentant pas plus de risques, lorsque pratiquée dans le règles de l'art, que n'importe quelle activité sportive en milieu naturel, n'en reste pas moins une activité exigeante, qui dans nos régions, n'est pas à la portée d'amateurs non informés et non formés. Il va donc de soi que les personnes qui viendraient à utiliser, pour leur propre usage ou pour celui de tiers, les informations qu'ils pourraient trouver sur ce site, le font sous leur propre responsabilité et ne sauraient, en cas d'accident de quelque type qu'il soit et quelles qu'en soient les conséquences, engager celle du GSTN ni d'aucun de ses membres.